Navigation – Plan du site
SynTHESES

Soldats politiques en guerre : Sociologie, organisation, rôles et comportements des formations de la Waffen-SS en considération particulière de leur présence en Europe de l’Ouest, 1940-1945

Thèse de doctorat en histoire contemporaine préparée en co-tutelle sous la direction de Jean Quellien et Bernd Wegner, université de Caen -Basse-Normandie/université Helmut-Schmidt d’Hambourg/université de la Bundeswehr, soutenue le 30 mai 2005.
Jean-Luc Leleu

Notes de l’auteur

Parue en 2007 sous le titre La Waffen SS. Soldats politiques en guerre aux éditions Perrin (Paris).

Texte intégral

1La recherche a eu pour objet de déterminer l’action et le rôle précis tenus par l’ensemble des formations militaires de la SS pendant la Seconde Guerre mondiale. à cette fin, l’étude s’est concentrée sur un théâtre d’opérations particulier, en l’occurrence l’Europe de l’Ouest (France, Belgique et Pays-Bas) de 1940 à 1945. Différents paramètres ont été pris en compte, en particulier la sociologie du recrutement, la composition, l’emploi fait de ces unités et leurs comportements.

2La problématique a permis de dégager plusieurs éléments importants, à commencer par le rôle politique et idéologique que la direction SS du Reich, puis l’état lui-même, ont fait jouer à la Waffen-SS avec, pour finalité, la volonté de transposer en une « communauté de combat » sur le front la « communauté du peuple » de l’arrière. La conséquence était une transformation profonde de l’outil militaire institutionnel. Dans ce but, la propagande visant à faire de la Waffen-SS un modèle professionnel et idéologique a largement surfait la réputation d’élitisme militaire de la Waffen-SS.

3La collusion entre le corps des officiers supérieurs SS et la Reichsführung-SS a elle-même été déterminante dans ce processus. Parmi les plus anciennes formations, chacun des chefs de corps a largement profité de l’autonomie née de leur statut d’exception au sein des forces armées allemandes pour satisfaire nombre d’ambitions personnelles et professionnelles.

4L’emploi fait des formations SS à l’Ouest ne révèle pour sa part aucune distinction significative sur le plan militaire, y compris dans les tâches répressives. En fait, les différences de comportements, et notamment la plus grande brutalité des troupes SS, étaient d’abord liées à la volonté (puis à la conscience) d’appartenir à une élite et à une culture de violence certes issue de l’idéologie SS, mais savamment expurgée par les pères fondateurs de la SS en armes de tout ce qui pouvait nuire à l’efficience professionnelle de leurs troupes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Luc Leleu, « Soldats politiques en guerre : Sociologie, organisation, rôles et comportements des formations de la Waffen-SS en considération particulière de leur présence en Europe de l’Ouest, 1940-1945 », Trajectoires [En ligne], 1 | 2007, mis en ligne le 16 décembre 2009, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://trajectoires.revues.org/130

Haut de page

Auteur

Jean-Luc Leleu

jeanluc.leleu@free.fr

Haut de page