Navigation – Plan du site
SynThèses

Journalisme et pouvoir politique pendant la révolution de 1848 – l’exemple de la Nouvelle gazette rhénane

Thèse de doctorat en études germaniques, sous la direction d’Anne-Marie Saint-Gille (Université Lumière Lyon II), soutenue le 2 mars 2015
Gudrun Mattes

Texte intégral

1Notre travail a pour objectif d’étudier le rôle de la Nouvelle gazette rhénane (Neue Rheinische Zeitung) pendant la révolution de 1848 en Allemagne. À partir d’un corpus constitué des numéros du journal –éditions spéciales et suppléments compris – notre étude analyse les conceptions des fondateurs du journal, sa réalisation éditoriale ainsi que l’évolution de sa ligne politique. Comme outil d’analyse, nous nous appuyons sur la notion d’espace public, en particulier sur celle d’espace public bourgeois, conceptualisée par Jürgen Habermas en 1961, mais aussi sur les notions d’ espace public plébéien et d’ espace public prolétarien, que la recherche a développées entre-temps.

2Après avoir étudié les spécificités de l’espace public en Allemagne, l’évolution du mouvement ouvrier avant et pendant la révolution, et les prémices de la Nouvelle gazette rhénane, nous développons l’hypothèse que le journal fut un projet indépendant, explicitement conçu pour l’espace public bourgeois, parallèlement au projet de la Ligue des communistes qui, lui, fut créé à l’attention du mouvement ouvrier et de l’espace public prolétarien naissant.

3La ligne éditoriale de la Nouvelle gazette rhénane puise ses sources dans les analyses de ses fondateurs, en particulier de son rédacteur en chef Karl Marx, notamment en ce qui concerne la situation en Allemagne et en Europe. Suivant ces analyses, le journal a l’ambition de peser sur le cours de la révolution. L’idée de départ est de faire pression sur les forces progressistes de la bourgeoisie. En conséquence, sa stratégie consiste à s’insérer dans le mouvement démocrate afin d’inciter ses partisans à une politique de confrontation avec la monarchie absolue. En s’adaptant au début de son existence aux critères de l’espace public bourgeois, la Nouvelle gazette rhénane répond aux critères d’excellence de son époque : son travail rédactionnel, sa production matérielle et sa distribution sont à la pointe du journalisme politique. Notre étude statistique des articles concernant l’Allemagne et l’étranger montre qu’il s’agit d’un journal prussien qui bénéficie d’un réseau dense de correspondants dans les régions et dans les États d’Allemagne ainsi qu’en Europe. Une attention particulière est accordée aux informations venant des pays européens. Ceci s’explique par la conception européenne que le journal défend de la révolution de 1848.

4La particularité du journal est à notre sens qu’il a accompagné toutes les modifications de l’espace public pendant la révolution. Sa politique se caractérise par la défense de la révolution et en premier lieu la défense de la liberté de la presse. Confronté à un morcellement voire à une destruction partielle de l’espace public bourgeois, il modifie sa ligne politique, passant d’une critique de la politique des parlements de Francfort et de Berlin à un ton de plus en plus insurrectionnel. Durant les grandes campagnes de l’automne et de l’hiver 1848, la Nouvelle gazette rhénane mise de façon accrue sur un espace public extraparlementaire. Elle s’efforce de rassembler le plus grand nombre de forces politiques et sociales et devient pendant cette période un outil d’intervention qui présente une dimension mobilisatrice et organisationnelle, procurant à la contestation ses mots d’ordre et son orientation.

5Cette politique de mobilisation de masse se poursuit dans les banquets populaires au début de l’année 1849. Dans la mesure où ces formes politiques se développent, on peut, à notre avis, parler d’un changement de l’espace public.

6En réaction au bilan négatif de la politique du mouvement démocrate, les rédacteurs du journal quittent leurs fonctions dirigeantes au sein du mouvement démocrate au printemps 1849 pour intégrer la Fraternité ouvrière de Leipzig, une décision qui correspond également à cette réorientation. Ce processus est cependant interrompu par la fin de la révolution et ne pourra se concrétiser.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gudrun Mattes, « Journalisme et pouvoir politique pendant la révolution de 1848 – l’exemple de la Nouvelle gazette rhénane », Trajectoires [En ligne], 9 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2015, consulté le 27 mars 2017. URL : http://trajectoires.revues.org/1695

Haut de page