Navigation – Plan du site
SynThèses

La presse dans les colonies allemandes en Afrique (1898-1916). Rapports à la métropole et construction identitaire des colons 

Thèse de doctorat en études germaniques préparée sous la direction d’Anne Saint-Sauveur, Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, soutenue le 5 décembre 2008.
Elisabeth Schmidt

Texte intégral

1L’histoire de la colonisation allemande a été longtemps délaissée par les universitaires et oubliée du grand public. Or, il s’avère aujourd’hui que les effets du colonialisme allemand tantsur la marche ultérieure de l’histoire allemande que sur la société actuelle ne peuvent être négligés. Le resurgissement du passé colonial est un phénomène qui n’est pas spécifique à l’Allemagne, il touche actuellement une bonne partie de l’Europe. La compréhension de ce resurgissement nécessite, outre la connaissance des sociétés contemporaines, une connaissance très précise des mécanismes à l’œuvre dans le système colonial. Par l’éclairage supplémentaire sur la période de la colonisation en Afrique qu’elle apporte, cette étude de la presse coloniale allemande espère contribuer à l’effort de compréhension et élargir le champ des connaissances dans ce domaine, en particulier en ce qui concerne les processus de stigmatisation et d’exclusion ainsi que les stratégies de construction identitaire.

2L’analyse de la presse coloniale, parue dans les quatre colonies allemandes en Afrique (le Cameroun, le Togo, le Sud-Ouest africain allemand et l’Afrique orientale allemande) et éditée par les colons, permet d’étudier l’entreprise coloniale allemande en examinant avec une attention particulière les manifestations du sentiment national et de la construction d’une identité allemande particulière, celle du colon. L’étude de cette presse, complétée par l’analyse des dossiers des administrations chargées de la gestion des colonies, fournit des indications précieuses sur les rapports entretenus par les colons allemands avec la métropole et avec l’administration coloniale ainsi qu’avec les autres habitants des colonies.

3La presse coloniale apparaît comme un témoin, un révélateur d’une politique et des conceptions des colons. Or, dans ce travail elle est aussi un objet d’étude : l’ancrage économique et la couleur politique des journaux, mais également leur spécificité de journaux coloniaux, qui deviennent les instruments d’une politique coloniale et qui posent le problème des rapports entre les colonies et la métropole sont étudiés. Comment la presse coloniale permet-elle aux colons de s’affirmer comme groupe et de se positionner dans les conflits avec la métropole ? Le rôle de la presse se limite-il à celui d’un miroir de la société coloniale, ou agit-elle en tant qu’acteur, prenant des initiatives propres ?

4La presse coloniale ne se veut pas uniquement moyen d’information, mais aussi outil pour prendre possession, de manière symbolique, des colonies. En instaurant un système de diffusion de l’information encore inconnu des Africains, les colons tentent d’« apprivoiser » des pays qui leur sont inconnus et souvent hostiles. En cela, la presse participe au projet de « mission civilisatrice ». De plus, la presse coloniale donne une voix aux colons et sert d’espace de discussion sur tous les points importants de la vie coloniale. C’est par la presse que la plupart des revendications et contestations des colons sont diffusées.

5La presse coloniale s’apparente, par ses caractéristiques techniques et son contenu, à une presse locale ou régionale. Mais, malgré son fort ancrage dans les colonies, elle revendique une influence allant bien au-delà, arguant de l’importance primordiale des colonies pour la métropole sur le plan politique, économique et symbolique. Ayant constaté un manque de connaissances précises sur les colonies en métropole, la presse coloniale souhaite sensibiliser le grand public aux questions coloniales et exige une reconnaissance plus grande des colonies en Allemagne. L’étude de la presse coloniale permet donc également de relativiser l’importance des colonies dans l’espace public de la métropole.

6Les tensions entre les colons, l’administration et la population africaine des colonies sont constantes tout au long de la période étudiée. Dans la plupart des cas, la presse coloniale contribue à durcir les positions des différents partis par la publication d’articles polémiques et intransigeants. Mais les journaux coloniaux se révèlent également efficaces pour faire aboutir certaines revendications des colons.

7 L’ordre colonial que les Allemands visent à instaurer dans les colonies se fonde sur une séparation nette des individus en deux groupes : colonisateurs et colonisés. Cette séparation se révèle rapidement problématique étant donné la présence d’enfants nés d’unions d’hommes allemands et de femmes africaines. Elle est également ébranlée par l’existence d’individus européens ayant un comportement non conforme à celui associé à leur groupe « biologique ». Outre les critères de « race » des critères comme la classe sociale et les compétences culturelles entrent donc dans l’appréciation des individus et dans la mise en place d’une identité allemande dans les colonies. La question de savoir ce qu’« être allemand » veut dire ne reçoit pas de réponse unique dans les colonies. L’analyse de la presse coloniale révèle des prises de positions diverses concernant l’idéal du colon allemand et la détermination des membres du groupe. Les exemples des Boers et des Allemands de Russie ou de Palestine montrent la complexité du positionnement allemand à l’égard d’autres groupes d’Européens présents dans les colonies.

8Le journal dans les colonies est aussi un lieu de sociabilité et un moyen d’organiser la vie associative des colons. La tentative des colons de mettre en place une culture allemande dans les colonies (avec des associations, fêtes, monuments commémoratifs etc.) fait partie de leur stratégie d’identification. L’insistance des colons sur leur attachement à l’Empire met surtout en évidence le fait que leur sentiment identitaire est largement fragilisé et remis en cause dans l’environnement africain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elisabeth Schmidt, « La presse dans les colonies allemandes en Afrique (1898-1916). Rapports à la métropole et construction identitaire des colons  », Trajectoires [En ligne], 3 | 2009, mis en ligne le 16 décembre 2009, consulté le 23 mars 2017. URL : http://trajectoires.revues.org/367

Haut de page

Auteur

Elisabeth Schmidt

Elisabeth.schmidt@yahoo.fr

Haut de page